[ciné] Hairspray, ça décoiffe !

Publié le par caphi

 
 Vous avez bien roucoulez pendant ces vacances ? Et bien dansez maintenant !
 
Si notre été parisien fût plutôt gris, l'écran a lui pris des couleurs. Profitez-en !
 
Malgré certaines critiques bien pensantes qui font la fine bouche (toutefois, ils n'arrivent pas en dire du mal), n'écoutez que votre coeur et prenez-en plein les oreilles ! En mamie ÉNORME, un John Traviolta (oh pardon Travolta !) au mieux de ses formes, même si on aurait aimé qu'il se dégourdisse un peu plus au final ! Et une révélation : Nikki Blonsky !

John Travolta

revue de presse choisie...

Une fable sur la tolérance
Remake d’une satire de John Waters qui décoiffe le rêve américain des 60’s
Hymne délirant à la tolérance, plaidoyer subversif contre les injustices (en particulier américaines), Hairspray a, par son succès sur les planches, repris la direction du cinéma, en version chantée cette fois. [Le Temps, Suisse]
 
"On ne croyait pas trop en ce remake d’Hairspray, et pourtant on plie devant l’évidence, on a été séduit, enchanté, c’est un miracle. Grande comédie musicale colorée et démocratique qui distille une joie digne des classiques hollywoodiens, le Hairspray d'Adam Shankman se paie en plus le luxe de ne pas trahir John Waters et qui sait, peut-être de le dépasser." [Fluctuat.net]
 
"« Hairspray », le remake musical du film culte de John Waters fait preuve d’un dynamisme et d’une joie de vivre à toute épreuve et offre à John Travolta un étonnant contre-emploi de mère de famille, rôle où il succède à Divine (...) Signé par un chorégraphe, « Hairspray » n’est jamais aussi enthousiasmant que dans ses moments chantés et dansés (...) Cette fable pimpante et ses très fantaisistes personnages stigmatisent (dans le droit fil du discours queer de John Waters) le racisme et les discriminations envers toutes les différences  : c’est dire si le bonheur est total." " [OmoBLog : Blog LGBT]
 
"Mais quel que soit le coup de chaud promotionnel, l’aspect subversif n’est pas complètement faux même s’il faut fouiller pour le dénicher. (...) Si le film ment en trompetant son slogan clin d’œil «Préparez-vous à quelque chose d’énorme !», il est parfois malin sinon intelligent, agréable à l’oreille grâce aux mélodies de Marc Shaiman, et honnête dans son registre «danger, ­divertissement !» Un conte de fées avec des personnages ou bons ou mauvais, sans ­ambiguïtés, mais tous «drôles» car parfaitement caricaturaux. " [Liberation, «Hairspray» bien gras]
 
Hairspray, d'Adam Shankman (USA 2007), avec Nikki Blonsky, John Travolta, Michelle Pfeiffer, Christopher Walken. 1h56

A voir également

> "Le metteur en scène de mariages", comédie dramatique italienne de Marco Bellocchio (1h40)
> "Le pensionnat" comédie dramatique thaï de Songyos Sugmakanan (1h45). Dans 2 salles parisiennes seulement en première semaine !
> "3 amis", comédie dramatique française de Michel Boujenah (1h35)

Publié dans [cinéma]

Commenter cet article