[coup de coeur ciné] "Un coeur invaincu" de Michael Winterbottom

Publié le par caphi

Angelina Jolie dans "Un coeur invaincu" ("A Mighty Heart"), film américain réalisé par Michael Winterbottom (1 h 40 ). | © Paramount Pictures France
Angelina Jolie dans "Un coeur invaincu" ("A Mighty Heart"), film américain réalisé par Michael Winterbottom (1 h 40 ). © Paramount Pictures France

Voilà un film qui associe admirablement le thriller et le documentaire
Quand le cinéma permet de mieux comprendre le monde, il ne faut pas s'en priver !
Je vous recommande donc ce film remarquable et poignant.

caphi
 

Autre fim à voir :  SICKO de Michael Moore (Etats-Unis, 2H) : documentaire riquisitoire sur le système de santé inégalitaire des Etats-Unis. Quelquefois superficiel et souvent provocateur, l'auteur de "Farenheit 9-11" pointe le doigt sur les connivences entre industriels de la santé et politiques. Et par le même coup, une réflexion sur la condition humaine et l'identité américaine.

Critiques choisies d' "Un coeur invaincu"

"Un coeur invaincu" ou la dignité, le combat et la ténacité de Mariane Pearl  [La Croix]. "Bel hommage et beau message sur le besoin de connaître l'autre, sa culture, sa foi et ses colères..." [RTL Mag]. "Dans « A Mighty Heart » (titre original) - très fidèle au livre de Mariane - on découvre les valeurs que défendait Daniel [Pearl]. Et parmi ces valeurs, il y a la solidarité. (...) Reporters sans frontières s’associe à la sortie du film." [Reporters sans frontières] 

"Le 23 janvier 2002, quelques semaines après la tragédie du 11 septembre et la fin des bombardements américains sur les repaires supposés des talibans et de l’insaisissable Ben Laden, Daniel Pearl, chef du bureau Asie du Sud du Wall Street Journal, disparaît à Karachi, en route vers un rendez-vous risqué. Il enquêtait sur Richard Reid, « le terroriste aux semelles explosives » du vol Paris-Miami, et sur ses liens avec Al-Qaida. Il partait rencontrer un mystérieux informateur. (...) 
Adaptation fidèle du livre de Mariane Pearl, le film de Michael Winterbottom retrace toutes les étapes de cette quête, les emballements comme les moments d’abattement, la mobilisation générale des amis du journaliste, de ses employeurs, du FBI américain, de la police et des services secrets pakistanais. (...)
Tourné en plans-séquences, souvent caméra à l’épaule, dans l’ordre chronologique et monté selon un rythme qui ne tolère que peu de répit (sauf lorsque Mariane Pearl tente de se préserver, pour protéger le bébé dans son ventre), Un cœur invaincu se déroule entre les dernières heures du couple et les jours qui ont suivi la confirmation du décès de Daniel Pearl. (...) Le cinéaste épouse la nervosité ambiante. Il suit le cheminement implacable de la collecte d’informations dans ce qui ressemble à la recherche d’une aiguille dans une botte de foin, avec fausses pistes, intermédiaires douteux et vrais contacts. Il montre aussi le nouveau virage du terrorisme, cybercrime qui utilise les nouveaux outils numériques. Téléphones portables, vidéos, Internet brouillent les pistes et servent d’effroyables chambres d’écho (...) Le film de Michael Winterbottom renvoie au défi pour le monde actuel du terrorisme fondamentaliste (...)"  [Jean-Claude RASPIENGEAS, La Croix]. 

"Dans la distribution, très internationale, se côtoient des acteurs anglais, américains, indiens et pakistanais, ce qui renforce le réalisme du film." [Nouvel Obs]. 
"Et comme le scénario de John Orloff ne fuit pas les questions embarrassantes (sur les liens entre l'appareil de sécurité pakistanais et certains groupes extrémistes, sur les priorités du gouvernement américain et sur les responsabilités des journalistes dans les zones de conflit), Un coeur invaincu passionne tout du long. Ce n'est pas une question de suspense, tout le monde connaît l'issue écoeurante de l'enlèvement de Daniel Pearl. Winterbottom produit plutôt une tension intellectuelle, qui maintient en permanence l'intérêt en éveil. (...) Il faut mettre au crédit de l'actrice (qui n'est donc pas seulement une star) son relatif effacement, sa volonté manifeste de se mettre au service d'un film à la fois efficace - il respecte les règles du thriller - et intelligent." [Thomas Sotinel, Le Monde].
 
"La recette magique ? Pas de délestage au nom de l’efficacité cinématographique, ou pour flatter un public paresseux dans le sens du poil. Ici, le cinéma refuse de manipuler les faits, ne mâche pas le travail, et trouve sa consistance dans les détails qu’on n’écrème pas. Ce souci d’authenticité, incompatible avec le chemin droit au but qu’aiment emprunter de nombreuses productions, pose le film de Winterbottom au juste point d’équilibre entre la liberté du 7ème Art et la rigueur du documentaire." [Fluctuat.net]

"Un coeur invaincu" de Michael Winterbottom. Film américain avec Angelina Jolie, Daniel Futterman, Archie Panjabi. (1 h 40.)
 
LE LIVRE

"Ouvrage autobiographique, le récit de Mariane Pearl est parfaitement maîtrisé : malgré la souffrance de la perte d’un mari tant aimé, elle ne s’apitoie pas sur son sort. De manière encore plus remarquable, et fidèle en cela aux efforts de son époux, qui voulait bâtir des ponts entre l’Orient et l’Occident, entre l’islam, la chrétienté et son propre judaïsme, elle résiste à la tentation de la haine envers l’islam et envers le pays où David a été tué. Sa générosité et sa force tranquille - elle raconte comment elle envisagea de se suicider et décida d’y renoncer - donnent à son ouvrage un tout autre statut que celui du simple témoignage d’une veuve. Il s’agit non seulement d’une victoire personnelle sur une immense tragédie personnelle, mais aussi d’une leçon donnée à chacun : il ne faut jamais renoncer à comprendre." [William Dalrymple, Le Monde diplomatique]

Publié dans [cinéma]

Commenter cet article