[livre] "Paris, ville catin" d'Andrew Hussey

Publié le par caphi

Nées avec le millénaire en mars 2000, les éditions Max Milo ont pour vocation de prescrire des remèdes contre l’endormissement ou le scandale sur mesure.
Sur leur site, ils annoncent la couleur : "Nous ne sommes pas adeptes d’une culture gouvernée par le prêt-à-lire, médusée par les agitations du bocal médiatique ou sclérosée à force de dédain envers ce qui porte haut l’idéal du style et du courage. (...) «Provoquer à juste titre » est notre voie. « Provoquer », ce n’est pas ruer dans les brancards, mais extirper la racine des tabous, regarder les problèmes sous un angle radical, décrypter les discours incohérents. Nous nous attaquons au système et non aux individus."

Une telle profession de foi ne peut que nous inciter à aller y voir un peu plus loin que le bout de la page...
 
Avec leur dernière fournée, "Paris, ville catin" d'Andrew Hussey, présentée aux professionnels dans le cadre chaleureux de la "Favela Chic", sis près de la République, ça promet...

Paris, ville catin« Après la lecture de ce livre, vous aurez une compréhension plus profonde d’un peuple que le reste du monde a toujours envié. »
The Washington Post

Paris, ville des arts et de l’élégance, du raffinement parfumé, de la poésie romantique ? Qui croit encore à ce cliché de surface ? Le vrai Paris s’est au fil des siècles construit sur autre chose que de la ouate : du sang, de la boue et du sperme. C’est la thèse soigneusement et passionnément démontrée par Andrew Hussey, érudit iconoclaste tellement amoureux de la capitale française qu’il en accepte tous les vices passés. Scènes de débauche, cannibalisme, corruption, massacres, famines, prostitution, maladies et autres réjouissances colmatent les fondations de cette ville sublimement monstrueuse. Il fallait un Anglais pour scruter sans chichis le roman de Paris, à travers les yeux des petites gens, des bas-fonds, des classes dangereuses et des insurgés. La Grande Histoire n’est pourtant pas négligée – on croise dans ce récit titanesque les plus grands noms, de Philippe le Bel à Catherine de Médicis –, mais elle montre son vrai visage, cruel et fou. Best-seller dans les pays anglo-saxons, voici un regard joyeusement sombre sur la Ville Lumière qui fera date.

Andrew Hussey, universitaire, dirige les études françaises à l’université du London Institute à Paris. Journaliste, il collabore avec la BBC et The Guardian. Il vit à Paris.

Paris, ville catin d'
Andrew Hussey 19,90 € 288 p.ISBN 978-2-35341-019-4
Traduit de l'anglais par Lucie Delplanque

Site des éditions Max Milo

Publié dans [aux Arts et caetera]

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

hugomayer 29/09/2007 19:46

Un livre sensasss ! mais j'aimerai voir  quelques photos des catins de la favella chic, où dans le pire des cas de Paris... Biz, Hgo.