[coup de coeur ciné] "Once" de John Carney

Publié le par caphi

ONCE-copie-1.jpgBallade irlandaise pleine d'émotion 

En ces temps frileux et violents, voilà un film qui donne la pèche ! 
A voir avant qu'on vous en parle !

caphi


Dans les rues de Dublin, deux âmes seules se rencontrent autour de leur passion, la musique… Il sort d'une rupture douloureuse. Elle est mariée à un homme qu'elle n'aime plus. Dans un monde idéal, ils seraient fait l'un pour l'autre. Ensemble, ils vont accomplir leur rêve de musique...

critiques choisies

"Once est donc tout sauf un film marketing. Il est certainement bouffé par une publicité qui le dessert (Spielberg qui le plébiscite, cela en aura fait sourire plus d'un) mais c'est aussi et surtout un film honnête et sans prétention. Un film de bric et de broc, à équipe réduite, qui séduit par la chaleur et le charme de ses interprètes. Oui, Once est un vrai bijou. [Ecranlarge.com]
 
Plus qu'un simple film musical, Once tire ses qualités principales du couple Marketa Irglova / Glen Hansard.
 
"Si Once ne raconte pas leur histoire, cette connivence participe largement de l’atmosphère d’un film qui lie subtilement réalisme et conte fée, d’où sans doute le titre Once (une fois), repris de la célèbre formule Once upon a time (il était une fois). (...) Cette communauté des acteurs du film et du réalisateur dans la musique apporte toute l’énergie à Once, une histoire simple, pour devenir exemplaire par la sensibilité qu’il dégage, sans tomber dans le cliché. Symptomatique d’un cinéma européen indépendant, tourné avec deux francs six sous en deux semaines, Once est comme une balade sentimentale, où l’amour pour la musique et entre les êtres ne font qu’un, pour s’enrichir mutuellement et engendrer un hymne à la vie. [France 2]
 
Ecranlarge.com raconte la genèse du film : "Dans des circonstances inconnues du grand public, à l'occasion d'un concert à Prague il y a 6 ans, Glen fait la rencontre de Marketa, alors âgée de 13 ans et musicienne autodidacte depuis ses 7 ans.... (...) L'alchimie évidente qui se dégage de leurs corps et de leur musique ne pouvait que donner lieu à une relation plus poussée. Certains datent les prémices de ce coup de coeur au tournage du film, d'autres  à la promotion de celui-ci. Il n'empêche que Glen Hansard a aujourd'hui 37 ans et Marketa 19. Et malgré les grognements de quelques mécontents qui ne savent pas de quoi ils parlent, il suffit de quelques notes de musique et d'un regard pour s'apercevoir de la magie et de l'évidence de leur communion. Leur rencontre est un conte des temps modernes. La preuve vivante qu'il existe encore de la beauté et de la pureté dans les relations entre hommes et femmes et il est dommage que ce soit aussi rare."  ["Il était une fois Glen & Marketa", ecranlarge.com]
 
"Once est une très belle histoire d’amour, les cœurs vibrent aux sons de notes musicales, au milieu de la simplicité. Ici, point de mièvrerie mais une authenticité éclatante. (...) Empli d’humanité, Once se présente finalement comme une boîte à musique d’où s’échappe avec euphonie et au milieu d’un monde maussade, un sentiment d’ivresse et de réconfort. Et l’on aimerait bien garder cette petite boîte, là, juste au fond de sa poche, toujours auprès de soi…" [iletaitunefoislecinema.com]

"Once" a reçu le Prix du public au dernier festival du film indépendant de Sundance aux Etats-Unis.

"Once" de John Carney (Irlande, 1 H 25)

Once, un des 10 films les plus rentables de l'histoire du cinéma Voilà un film qui était mal parti: le producteur s'était retiré, les acteurs ont travaillé gratuitement et le film s'est fait sans aucun permis de tournage en deux semaines, le tout avec un budget de 150.000 dollars. Il en a finalement rapporté près de 19 millions... (source : E24.fr, 26 octobre 2009)

> les films, les salles
:
www.allocine.fr

Publié dans [cinéma]

Commenter cet article