[coup de coeur ciné] "Across the Universe" de Julie Taymor

Publié le par caphi

Across-the-Universe-film-de-Julie-Taymor.jpgVoilà un film qui arrive à point ! 

En plein gavage des oies et juste avant la prochaine orgie de dindes, un film enchanteur qui rappelle en chansons aux jeunes générations ce que fut les idéaux des sixties et ses révolutions.

Le film de Julie Taymor ["Frida"] a de grandes chances de devenir "culte".

caphi

critiques choisies

 "Une comédie musicale psychédélique sur les années 60, qui réinterprète le répertoire des Beatles. Du cinéma pop art." [StudioMagazine.fr]
 
"Fresque psychédélique" [Le Monde], "succession de tableaux chantés et dansés, à l’esthétique sans cesse renouvelée. Une poésie parfois kitsch mais toujours assumée, qui saura séduire les plus récalcitrants à la comédie musicale." [Fluctuat.net]
 
"Certains diront que Accross the Universe est bizarre ou désordre. D’autres diront qu’il s’agit de l’une, sinon de la meilleure création artistique de l’année. Accross the Universe ne se classe pas dans une catégorie précise de film. C’est un film historique, une comédie musicale, c’est un film social, une romance… Et sûrement un chef d’œuvre." [imedias.biz]

"Across the Universe" de Julie Taymor [U.S.A., 2 H 15] 

autres films recommandés 

. "La Nuit nous appartient" de James Gray, un polar palpitant avec un père flic et ses deux enfants rivaux" [Télérama] ou les confraternelles réconciliations de deux  frères que tout au départ séparait avec un Joaquin Phoenix bluffant (U.S.A., 1 H 54)

.
"My Blueberry Nights" de Wong Kar-Waï avec Norah Jones, Jude Law, Natalie Portman (US.A., 1 H 35)

Des histoires de solitudes urbaines filmées admirablement par un maître de l'esthétique.
caphi

 "Un road trip aigre-doux" [L'essentiel] "Le cinéaste revient à sa veine la plus légère et retrouve le goût des romances avec happy end" [Les Inrocks] "Pour les inconditionnels de Wong Kar-wai, la magie opère" [la nuit américaine de Wong Kar-wai par l'AFP ]

. "Paysages manufacturés - Edward Burtinsky " de Jennifer Baichwal (1 H 26, Canada).

A la fois oeuvre d'art et réflexion sur l'industrialisation, la mutation des paysages et la condition humaine, ce documentaire est beau et glaçant ! C'est ainsi que les hommes veulent vivre ? 
caphi

"Des paysages d’apparence surréelle, mais qui nous renvoient pourtant à une réalité, celle de notre quotidien, de notre responsabilité à consommer, à cautionner, à ne pas se poser de questions. Lorsqu’une démarche artistique nous ouvre les yeux sur le monde dans lequel nous vivons, le bouleversement peut être très profond." [AgoraVox]

Publié dans [cinéma]

Commenter cet article