[la chronique ciné de caphi] En fanfare mais sans trompette...

Publié le par caphi

Il a des films d'auteurs. Il y a des films d'acteurs. Il y a des films de réalisateurs. 

Mais surtout il y a des films qui marquent durablement la mémoire collective des spectateurs.

Réalisés quelquefois sans vedettes internationales "bancable" (comme disent les professionnels), ils banquent pourtant et durablement au Box-office sans l'aide d'une promo à outrance.

"La visite de la fanfare" (
sortie ce mercredi 19 décembre
) est de ces dernières espèces rares qui, à chaque fois, prennent au dépourvu des distributeurs et exploitants frileux et surtout peu visionnaires.

Heureusement, les festivals sont des thermomètres des goûts du public, des publics, du "goût des autres" et permettent de "réajuster" dans les salles obscures la demande pas toujours explicite de spectateurs exigeants et volubiles.

Parions que le film "
La visite de la fanfare" réalisé par Eran Kolirin (lire plus bas), présenté aux récentes Rencontres Internationales de cinéma de Paris (il a raflé 2 des 3 récompenses), soit la bonne surprise de ce Noël qui devrait être oecuménique avant une année cinéphilique 2008 toute écologique et pleine de sens.

Bons films !
Caphi

NOTA : Je me décentralise quelque peu pendant quelques jours, pour mon plaisir et aussi le vôtre j'espère de me lire prochainement. En effet, du 11 au 18 décembre, je serai à Marrakech (Maroc) où se déroule le maintenant prestigieux Festival International de Films de Marrakech (Maroc).
Vous retrouverez ici  mon compte-rendu : [reportage] Marrakech, soleil, sunlight et ciné-light...

"La visite de la fanfare" de Eran Kolirin récompensé doublement aux 13e rencontres internationales de cinéma de Paris
Les 13e rencontres internationales de cinéma de Paris qui se sont déroulées du 27 novembre au décembre à Paris ont remis leurs prix le mardi 4 décembre au cinéma l'Arlequin (VIe)

"La visite de la fanfare" de Eran Kolirin (Israël / France, 2007) a reçu deux récompenses, celui du Prix Nouveaux Regards et le Prix du Public. (photo)

Le jury du Prix Nouveaux Regards, composé d'étudiants en cinéma l'a choisi pour "le jeu des acteurs et la touchante simplicité de son scénario".

Partout où il est présenté, "ce film remporte tous les suffrages, en particulier des jeunes gens" a rappelé la productrice de ce premier long-métrage qui n'a pas fini de faire couler de l'encre et des larmes de rire.

"Cela montre qu'il est possible de montrer des choses sérieuses en riant sans tomber dans le sentimentalisme bon marché" exprimait un spectateur enthousiaste à l'issue d'une projection. "Ce film est un message d'espoir, une main tendue pour l'écoute de l'homme"

(sortie en salle le 19 décembre prochain).

Le Prix de la Presse a lui été décerné à "The Art of Negative Thinking" de Bart Breien (Norvège - 2006) . Un film "sur la condition des handicapés traité sans mièvrerie " a déclaré un des membres du Jury composé de critiques de cinéma.

Cette 13e édition éclectique a été jalonné de projections, d'ateliers, de rencontres avec des invités rares aux univers singuliers et a permis de mettre en lumière une cinématographie engagée aux propos assumés à travers une compétition internationale de films audacieux et innovants.

Invité d'honneur, le réalisateur américain, Todd Haynes y a présenté en avant-première son nouveau film California I'm Not There (en salle depuis le 5 décembre), ainsi que deux autres avant-premières : It's a Free World ! de l'anglais Ken LOACH (sortie le 2 janvier, j'en reparlerai ici) et California Dreamin' du roumain Christian NEMESCU.

Plus d'infos > http://rencontres.forumdesimages.fr 

Retrouvez les moments forts du festival sur le nouveau blog du forum des images : blog.forumdesimages.fr

Publié dans [cinéma]

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article