[reportage] Colloque "Diversité, Parité et Emploi" à l'UNESCO

Publié le par caphi

Ils attendaient Le Messie. Il est venu. En retard sur l'horaire prévu.
 
Un peu avant 17 H, Jacques Attali, célèbre essayiste et économiste, président de PlanetFinance et auteur du rapport "pour doper la croissance française" remis récemment au président Sarkozy, a fait un discours bref, concis mais il a pu dire en quelques mots justes, les maux de la France et surtout les remèdes à appliquer pour que "la désespérance des plus fragiles" ne soit plus qu'un mauvais souvenir.
 
Le colloque, organisé à l'UNESCO ce mardi 29 janvier par l'ADICR , association du Dialogue Inter-Culturel et Inter-Religieux, avait pour thème "Diversité, Parité et Emploi" "pour inscrire un dialogue dans la vie économique" comme l'a présenté en préambule sa Présidente Mme Samar Sassine.

Colloque-Diversit----Parit---et-Emploi----l-UNESCO-le-29-janvier-2008-copie-1.jpg
(de gauche à droite) L'économiste Jacques Attali, Mme Marie-Françoise Colombani, directrice du journal ELLE et Mme Sylvie Fadlallah, "ambassadeur" du Liban auorès de l'UNESCO - photo caphi
 
Après que Mme Sylvie Fadlallah, "l'ambasseur" du Liban auprès de l'UNESCO ait reconnu que la féminisation des professions a fait des progrès dans son pays en particulier, Jacques Attali, a planté un clou en affirmant que "la féminisation est quelquefois signe de dévalorisation".
"Il y a similitude entre parité et diversité; Aussi je suis pour les quotas - sauf à quelques exceptions près - bien qu'ils doivent n'être que provisoires : c'est la seule façon d'avoir une vraie pression sociale".
 
Il a évoqué aussi la diversité qui doit être assurée grace à "des rattrapages permanents" et parlé des crèches comme "essentiels" pour développer une éducation de la diversité.
 
Mais, comme l'a déclaré dans un discours passionné, Édouard Perret, le chargé de la Diversité à France Télévision, on est malheureusement dans une époque "où tout se fait à l'aveugle".
Les "discriminations sont "difficilement perceptibles et identifiables" a reconnu "l'ambassadeur" du Liban" : "Il reste encore des dispositifs ouvertement discriminatoires" évoquant les traditions et des croyances.
 
Difficile donc pour parvenir rapidement à "une prospérité individuelle et collective" comme l'a souhaité M. Hans d'Orville chargé particulièrement au sein de  l'UNESCO "de la promotion de l'égalité des genres".
 
En exemple, ce jeune homme élégant fraichement diplomé d'une école de commerce mais noir et habitant Aulnay-sous-bois (93). Malgré ses nombreuses recherches depuis 8 mois, il n'a obtenu que 3 entretiens dont deux grace aux forums "diversité" comme celui-ci. Mais encore sans succès.
 
En effet, à l'extérieur de la salle, se tenaient des stands où des partenaires du colloque s'étaient déplacés. Telle l'Oréal ou des associations comme FIFELZUS qui développent un réseau régional pour favoriser les liens entre entreprises, libéraux et dirigeants d'associations.

Car, comme l'a affirmé Jacques Attali : "Chacun d'entre nous a intérêt au succès des autres".
 

Publié dans [reportages]

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article