[reportage] Les Cés'Arts et les Bel' Êtres !

Publié le par caphi

Lettre à Hugo, blogreporter people


Bravo Hugo d'avoir réussi, après tant avoir ingurgitée de potion magique, à télécharger (avant de te coucher ?) tes images de la 33e NUIT des CESARS !
Hugo-Mayer-et-ses-amis-chez-Mimi-Pinson-Nuit-des-C-sars--23-02-2008-copie-2.JPG
Hugo (avec le pouce) et ses copains se faisant photographier à la soirée chez Mimi Pinson après le dîner au Fouquet's - photo caphi

Outre ta photo en UNE tenant une statuette, je m'attendais de ta part à des photos et vidéos plus "parlantes" de ta soirée au Fouquet's puis ensuite chez Mimi Pinson !
  
Après une cérémonie fastidieuse au théâtre du Châtelet, même si trop survolée, ta ballade, genre travelling, des tables des invités du Fouquet's restitue toutefois assez bien l'ambiance tout comme ta vidéo montrant l'attitude "bon enfant" de Môsieur Alain Delon.

Le texte de ton collaborateur Anthony Parmentier (de DVD Rama)
est bien balancé mais quelque peu injuste pour le César de la musique : "Les histoires d'amour" !
 
Voici le mien qui j'espère restitue toutes mes impressions reçues d'une soirée mémorable.
 
En particulier, avant le début du souper au Fouquet's, mon émotion après la conversation "éclairante" avec Fanny Ardant qui me recommande d'"être femme jusqu'au bout" et m'a souhaité bon courage pour "l'aventure" que je vis.
 
Je me souviendrai aussi, outre de parler "bicyclette" avec Christine Albanel, la ministre de la Culture et après la conversation instructive à la table au premier étage du célèbre restaurant des Champs-Elysées avec le Président de l'Association Française des cinémas d'Art & Essai de France, de l'échange avec l'équipe du grand gagnant, "La graine et le mulet" (4 Césars dont celui de "meilleur film" !) - un peu à l'écart des autres invités qui avaient déjà désertés leurs tables - en particulier avec l'actrice Bouraouia Marzouk (qui joue la mère dans le film) devant une tablée tout ouïe de mes remarques.
L--quipe-de---La-graine-et-le-mulet---au-Fouquet-s--Nuit-des-C-sars--22-au-23-02-2008.JPG
Une partie de l'équipe du film "La graine et le mulet" avec en blanc, la comédienne Bouraouia Marzouk, la "maman" de "La graine et le mulet" - photo caphi
 
Je me souviendrai aussi des doutes existentiels de Julie Depardieu - nommée "meilleur actrice pour un second rôle" dans "Le secret" de Claude Miller - qui, légèrement alcoolisée, demandait inlassablement à ses jolies amies : "Est-ce que j'ai été bien ?" avant de se remaquiller dans les escaliers du 1er étage du Fouquet's.
Julie-Depardieu-et-ses-amies-au-Fouquet-s--Nuit-des-C-sars--22-au-23-02-2008-copie-1.JPG
photos caphi
Julie-Depardieu-et-ses-amies-au-Fouquet-s--Nuit-des-C-sars--22-au-23-02-2008--2-.JPG
 
Je me souviendrai aussi, au moment où je quitta le Fouquet's, du coup de pouce à mon intention fait par Jean-Claude Vandamne, encore attablé avec ses potes - dont mon ancien camarade d'école, le comédien Zinedine Soualem [dans le "Paris" de Cédric Klapisch] qui a "participé" à son prochain film "JCVD" (sortie cet été).
Jean-Claude-Van-Damne-avec-ses-p-tes-dont-Zinedine-Soualem--masqu--.JPG
Jean-Claude Van Damne avec ses "pôtes" dont Zinedine Soualem (masqué) - photo caphi
 
Et surtout je me souviendrai de quelques autres anecdotes au cours de la soirée qui se poursuivit chez Mimi Pinson (Club 79, rue Quentin Bauchart).
 
Telle cette fausse alerte incendie qui mit tout ce beau monde dans l'expectative pendant quelques minutes ou ma rencontre aux toilettes avec Valérie Lemercier qui préféra se diriger vers les toilettes... pour hommes.
 
Mais surtout, j'ai gravé dans ma mémoire l'échange avec la "môme" Marion Cotillon, "César de la meilleure actrice", encore lumineuse vers 4 heures du matin, qui, avant de quitter les lieux et s'envoler pour Los Angeles (et grapper une nouvelle statuette ?), après m'avoir ramassées mes lunettes tombées, tapa dans ma main pour faire la promesse de jouer ensemble : elle en transsexuel FtM (Femme vers Homme) et moi l'inverse. Ou vice-versa.

Marion-Cotillard-et-caphi-chez-Mimi-Pinson-Nuit-des-C-sars--23-02-2008.JPG
La "môme Marion" Cotillard et caphi chez Mimi Pinson à la Nuit des Césars
 
De temps en temps, aux Césars, il y a de Bel' Êtres !
 
Caphi
caphi-au-d-ner-du-Fouquet-s--Nuit-des-C-sars--22-au-23-02-2008.JPG
 

Canal Plouf !
Mathieu Amalric
se plaint d'avoir été censuré par Antoine de Caunes, qui a lu son message lors de la cérémonie des Césars. Son texte a en effet été amputé de sa dernière partie, dans laquelle il met en cause les multiplex, et plaide pour les petites salles de cinéma. Le texte intégral est publié sur le site des Cahiers du cinéma. (source l'Expresso de Télérama)

Césars : Kechiche haut la main
 
par GÉRARD LEFORT; Libération, vendredi 22 février 2008
 
La grève des scénaristes s’est arrêtée à Hollywood, mais manifestement vendredi soir elle avait atteint la 33e cérémonie des césars. D’entrée, Antoine De Caunes avait sorti les rames pour un sketch pastichant la Môme et censé déplorer cette année l’absence de Valérie Lemercier en maîtresse de cérémonie. De fait, elle manqua. Le poussif le disputa à la vanne incompréhensible, et le «président», Jean Rochefort, œuvrait en pilotage automatique. De Caunes au radar crut comprendre assez vite que le flop de seconde en seconde grandissait. Et il finit par improviser (du moins on ose l’espérer) une assez jolie plaisanterie sur le mime Marceau: «On croyait qu’il répétait un nouveau rôle, en fait non, il était mort.» Et à 22h55, il alluma une clope.
Sinon quel ennui! Et malgré la distribution générale d’allumettes pour empêcher que les paupières ne se referment, on piquait du nez dès 21h30, on le relevait vaguement pour le meilleur espoir féminin (Hafsia Herzi dans la Graine et le Mulet), on était obligé d’entendre le très sonore et rituel numéro de Roberto Begnini (césar d’honneur), et on n’attendait plus rien pour l’hommage à «mademoiselle» Jeanne Moreau, qui pourtant fut bien la seule à évoquer en présence de la ministre Christine Albanel quelque 200 salles de cinéma indépendants menacées par le monopole des grands groupes. 23h12, Alain Delon se pointe. Pour un hommage à… Jackie Sardou?? Non, what a surprise, Romy?!

Séquence émotion… Et toujours pas la queue des césars qui comptent. 23h15, enfin! On sourit franchement avec Edouard Baer, qui remet le césar du meilleur réalisateur à Abdellatif Kechiche (la Graine et le Mulet), qui déclare que ce prix récompense un «cinéma qui se risque à sa propre liberté». César du meilleur acteur jouant un hémiplégique à Mathieu Amalric (le Scaphandre et le Papillonde Julian Schnabel),de loin son plus beau mauvais rôle. Alain Delon (le retour) pour donner le césar de la meilleure actrice à «la môme Marion» Cotillard. Elle pleure et remercie ses parents. Serait-ce un message politique?

23h35, ça sent l’écurie. C’est la Graine et le Mulet qui remporte la timbale. Quatrième césar donc pour Kechiche, confirmant la tendance auteuriste des votants aux césars, qui l’an passé avait récompensé Lady Chatterley de Pascale Ferran. N’ayant plus grand monde à remercier, Kechiche remercie son père biologique puis son père de cinéma, Claude Berri, qui l’a produit, et enfin son père spirituel, Maurice Pialat. De Caunes, enfin en jambes, concluait en annonçant «le Fouquet’s, des plats chauds et un grand concert à la Concorde avec Faudel et Mireille Mathieu». Quant à l’auteur de ces lignes, il remercie toute l’équipe technique qui lui a permis de les écrire. Et ses parents.
 
autres blogs de caphi
sélection d'informations identitaires, culturelles et citoyennes


>
 les Paris de caphi (http://paris-caphi.blogspot.com)
Sélection de spectacles, expos, infos et agrémentée des images de mon Paris 

(actualisé chaque jour)

> Différences, mon blog consacré à la TRANSIDENTITE > http://caphi.over-blog.fr


le journal personnel de caphi > http://caphi.over-blog.net

Publié dans [aux Arts et caetera]

Commenter cet article