Briser le silence autour de la violence domestique

Publié le par caphi

Vernissage de l'exposition "Briser le silence autour de la violence domestique" au Sénat par le sénateur de Charente Maritime Jean-Guy Branger et Michèle André, sénatrice du Puy-de-Dôme et Vice-Présidente du Sénat le mardi 24 juin 2008

Vernissage de l'exposition "Briser le silence autour de la violence domestique" au Sénat par caphi

Jean-Guy Branger* a présenté l'exposition "chère à son coeur" qui comporte des témoignages émouvants de femmes victimes de violences conjugales et en présence de personnalités représentatives dont un membre du cabinet de la secrétaire d’Etat au droit des femmes Valérie Liétard..

Michèle André a exhorté les pouvoirs publics et les parties prenantes pour "dire, expliquer et éradiquer" ce "fléau" comme l'a défini la sénatrice Gisèle Gauthier (UMP - Loire-atlantique) qui a précisé que "ce n'est plus un tabou mais que le taux [de violences commises] est le même que nous avons connu".

"La lutte contre les violences permet d'éradiquer la primo-délinquance. Il ne faut pas arrêter de dénoncer". La Vice-Présidente du Sénat a reconnu le rôle essentiel des associations.

Jean-Guy Branger a pris des accents gaulliens pour qu'"une prise de conscience encore insuffisante" soit faîte et a demandé que le Conseil de l'Europe en fasse une priorité. Il a suggéré que soit créé une "convention" initiée sur 3 axes : "Prévenir, Punir, Payer".

Le sénateur bouillonnant a rappelé qu'il avait sollicité la RATP afin que cette exposition soit visible du "Grand public" dans une station du métro parisien.
A ce jour, il n'a toujours "pas reçu d'accusé de réception"...
caphi

A- Texte officiel 2.jpg
http://www.stop-aux-violences-domestiques.com/photo-363697-28_jpg.html > VOIR l'EXPOSITION (photographies et textes)

. Jusqu'au 7 juillet 2008 au Foyer Clémenceau du Sénat, 15, rue de Vaugirard Paris (6e)

*Jean-Guy BRANGER, sénateur de la Charente-Maritime, membre de l'Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe, a présenté un rapport sur la nécessité d'une campagne pour lutter contre la violence domestique à l'encontre des femmes en Europe. Il a appelé de ses voeux la mise en place d'une année européenne contre la violence domestique.

Son blog :
www.stop-aux-violences-domestiques.com 

Le site :
www.coe.int/stopviolence

Les violences conjugales, sans tabou

Tous les deux jours et demi, une femme meurt en France de violence conjugale. En juillet dernier, deux études ont donné une photographie grand angle du phénomène: 2,3% des femmes questionnées ont déclaré avoir été victimes de violences physiques de la part d'un conjoint ou d'un ex-conjoint. L'inverse est aussi vrai: le conjoint peut être victime de sa femme, mais la proportion est trois fois moindre. Mais si les dispositifs de prise en charge, tant par la police, la gendarmerie que par les associations, ont progressé, seulement 10 à 15% des victimes portent plainte. Une nouvelle campagne de sensibilisation débutera en novembre. [par Erich Inciyan, 15 août 2008Lire la suite sur Mediapart (sur abonnement)

Publié dans [reportages]

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article