Le Mouvement français pour le Planning Familial est en danger ! (pétition)

Publié le par caphi

L'Etat a décidé de supprimer sa subvention au planning familial après l'avoir diminuée de 42 % l'an passé. Cette décision est une régression pure et simple.


PÉTITION


L
e mouvement français pour le planning familial
est une association qui a pour objectif d'être un lieu de parole concernant la sexualité et les relations amoureuses, afin que chacun-e, femmes et hommes, jeunes ou adultes, les vivent dans le partage, le respect et le plaisir.


Mais le planning familial est aussi une association qui soutient les femmes victimes de violence. Il participe à la prévention des maladies sexuellement transmissibles et à la prévention des grossesses précoces. Ce sont plus de 450.000 personnes, pour beaucoup des personnes en difficulté, qui consultent chaque année au Planning Familial, preuve que les problèmes liés à la sexualité sont toujours d'actualité.

L'Etat verse 1,3 millions d'euros soit 2,80 € par consultant.

Est-ce trop ?

Aujourd'hui l'Etat a décidé de supprimer sa subvention au planning familial après l'avoir diminuée de 42 % l'an passé.

Cette décision est une régression pure et simple. Elle témoigne qu'en dépit de ses prétentions, la droite est plus à l'aise avec les idées de Christine Boutin qu'avec l'idée d'une sexualité libérée.
En diminuant de 42 % dans la Loi de Finances 2009 le montant affecté au conseil conjugal et familial, l'Etat programme à très court terme la suppression totale des actions d'information, d'éducation et de prévention dans les domaines de la sexualité et de la vie de couple et affective.

Par cette décision, l'Etat montre sa volonté d'abandonner les missions qui sont les siennes quant à l'accueil, l'information et la prévention concernant la contraception, la fécondité, la sexualité. Il se désengage, par là, de la préparation des jeunes à la sexualité, à leur vie de couple et à la fonction parentale. Il marque son désintérêt pour les pratiques d'accueil et de conseil, qu'elles soient mises en œuvre lors d'activités collectives ou d'entretiens individuels.

Ces missions d'utilité publique sont donc très clairement menacées par la baisse des financements, déjà largement insuffisants, alors que la Loi Neuwirth a clairement affirmé le rôle essentiel joué par les associations aux côtés de l'Etat.

Pourtant, dans une société où les relations filles-garçons sont de plus en plus marquées par la violence, où les campagnes nationales de prévention et d'information ont besoin des relais de terrain pour être efficaces, ces missions définies par la loi, plus que jamais, sont primordiales !

L'Etat doit assurer sa responsabilité nationale pour l'information, l'éducation à la sexualité, et la prévention pour toutes et tous conformément à l'article 1 de la Loi 73-639 du 11 juillet 73.

L'Etat ne doit pas supprimer les lieux d'écoute et de parole, mais les développer.
L'Etat ne doit pas supprimer les interventions collectives
, mais les développer.
L'Etat doit donner aux associations qui assurent ces missions, les moyens aujourd'hui nécessaires, pour le développement de leurs activités et de leurs interventions.

Tous ces acquis sont récents, ces droits sont fragiles, nous avons lutté pour les obtenir, luttons ensemble pour les défendre !

SIGNER LA PETITION


Mouvement Français pour le Planning Familial

4 square St Irénée
75011 Paris
Tel : 01 48 07 29 10 - www.planning-familial.org
 - mail : mfpf@planning-familial.org


source : Communiqué du Mouvement Français Pour le Planning Familial du 11/02/2009
transmis par LeZ Strasbourgeoises

Commenter cet article