[le billet de caphi] In vino veritas ?

Publié le par caphi

L'Institut national du cancer dans sa brochure « Nutrition et cancer » parue lundi et destinée aux médecins généralistes déconseille toute consommation d'alcool régulière, quel que soit le breuvage : boire un verre chaque jour augmenterait de 168 % le risque de cancer de la bouche, du pharynx ou du larynx.
 
Peut-être mais reste à convaincre les consommateurs que ce breuvage n'est surtout pas un "médicament" contre la crise, mais surtout un ... anxiolytique contre les profits perdus des lobbies de l'alcool.
 
Il faudrait d'abord que les responsables de débit de boissons (bars/cafés, boîtes de nuit, fêtes étudiantes) soient plus vigilants vis-a-vis de la jeune population en mal de sensations fortes et adoptent des attitudes plus responsables.
 
Il faut rappeler que les open-bars et autres happy hours ne sont pas là pour "créer de l'ambiance" mais pour augmenter les profits des producteurs et distributeurs au détriment d'une population de plus en plus addict.
En exemple, ces night-clubs tel le Queen sur les Champs-Elysées à Paris qui, pour retrouver une clientèle perdue (dans les années 80, les gays, en avait fait leur quartier général), arrosent leur très jeune clientèle avec des open-bars d'un mauvais alcool pour mieux l'accoutumer et la rendre dépendante.
 
Après la religion, l'alcool serait-elle redevenue, plus d'un siècle après Zola *, la nouvelle "drogue du peuple" pour mieux annihiler sa conscience ?
 
Caphi
 
 
[revue de presse] Polémique autour d'un verre de vin

L'Institut national du cancer déconseille toute consommation d'alcool, même modérée. Forcément, ça réagit.

Lundi, l'Institut national du cancer dévoilait sa brochure « Nutrition et cancer » destinée aux médecins généralistes. Elle déconseille toute consommation d'alcool régulière, quel que soit le breuvage. Boire un verre chaque jour augmenterait de 168 % le risque de cancer de la bouche, du pharynx ou du larynx.

Depuis la médiatisation du « french paradox », de nombreuses études avaient soutenu les vertus du verre de vin rouge quotidien. Même si ses bénéfices, notamment pour les maladies cardio-vasculaires, seraient moins liés à l'alcool qu'aux qualités anti-oxydantes des polyphénols qu'il contient.

« Il faut que cesse cet acharnement contre le vin », tempête l'Association générale de la production viticole. « Halte à la désinformation », s'exclame l'association Vin & Société, qui regroupe les acteurs de la filière viti-vinicole.

Une réaction d'autant plus vive que la filière bataille contre la loi « Hôpital, santé, patients, territoire », discutée dans quelques jours au Parlement. L'article 24 propose d'interdire toute distribution d'alcool gratuite ou au forfait. Seraient visés les open-bars... mais aussi les dégustations en caves ou foires au vin. Plusieurs députés des régions viticoles ont déposé un amendement pour limiter cette interdiction aux manifestations « principalement à destination des moins de 25 ans ». (source :
Ouest-france, vendredi 20 février 2009)

Publié dans [les billets de caphi]

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article