[le billet de caphi] Syndromes des (im)patients

Publié le par caphi

Sages-femmes, enseignants-chercheurs, gardiens de prisons et autres "oubliés" de la crise, des Français expriment leurs inquiétudes face à une situation que les politiques ne semblent plus vraiment maîtriser.
 
Ces travailleurs sous-payés et peu respectés pour le travail ingrat quelquefois difficile qu'ils accomplissent quelquefois - souvent incompris ou même ignorés (sauf quand on a "affaire" heureusement ou malheureusement à eux !) - sont comme des patients d'un hôpital mondial où les urgences sont traitées comme des maladies bénignes alors qu'il faudrait, pour certains d'entre-eux, un traitement curatif, en profondeur.
 
Tout ces maillons de la chaîne humaine sont pourtant essentiels pour la structure et la cohésion d'une société qui a perdu ses repères face à un monde plus en plus complexe et dont ses membres ont perdu la confiance en ses élites, ses représentants.
 
Un monde qui doute trop longtemps est un monde dangereux, imprévisible qui risque de laisser la place aux extrémistes de tous bords, ce qui serait désastreux pour la démocratie et pour un mieux-vivre ensemble.
 
Ces "patients", si on ne les "soigne" pas rapidement, avec les remèdes nécessaires, risque de devenir vite des... impatients.
 
Caphi

Photos caphi : Place de la Bastille, 1er mai 2009

Publié dans [les billets de caphi]

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article