Le voyage du pape Benoît XVI en Terre sainte : faits et analyses

Publié le par caphi

(dossier susceptible d'être mis à jour régulièrement en fonction des faits et futures analyses)

A l'occasion de son voyage en Terre sainte du 8 au 15 mai 2009, le pape Benoît XVI a salue le "courage singulier" des chrétiens de Terre Sainte en particulier aux femmes et la dénonciation de "l'industrie du divertissement" (lire plus bas dans ma REVUE de PRESSE)

[actus]  Le pape sur les lieux saints de l'islam et du judaïsme à Jérusalem

12.05.09 | 11h17

Le pape Benoît XVI a consacré sa cinquième journée de pèlerinage en Terre sainte à une visite des lieux saints musulmans et juifs à Jérusalem, avant une messe prévue dans l'après-midi en ville sainte.

Après une certaine déception causée la veille en Israël par ses interventions sur la Shoah jugées "froides" et un incident avec un dignitaire musulman palestinien qui s'est livré à un réquisitoire contre Israël, cette journée se déroulait à ce stade sans accrocs.

Le pape a entamé le deuxième jour de son séjour en Israël par une visite sur le troisième lieu saint de l'islam, l'esplanade des Mosquées, dans le secteur oriental de Jérusalem annexé par Israël en 1967.

A cette occasion, il est devenu le premier pape à pénétrer dans la mosquée du Dôme du Rocher où il a été accueilli par le mufti de Jérusalem Mohammed Hussein.

Avant de pénétrer dans la mosquée, comme le veut l'usage, il a ôté ses chaussures rouges.

Dans une allocution sur l'esplanade en présence du mufti, il a appelé à surmonter les conflits du passé et ouvrir la voie à un dialogue "sincère" entre les religions.

"Dans un monde tristement déchiré par les divisions, ce lieu sacré sert de stimulant et met aussi les hommes et les femmes de bonne volonté au défi de travailler afin que soient dépassés les malentendus et les conflits du passé et que soit ouvert le chemin d'un dialogue sincère destiné à construire un monde de justice et de paix pour les futures générations", a-t-il dit.

Le mufti a pour sa part appelé le souverain pontife à "jouer un rôle actif" pour mettre fin à l'"agression" israélienne contre les Palestiniens.

"Nous aspirons à un rôle actif de votre Sainteté pour mettre fin à l'agression (israélienne) contre notre peuple, notre terre et nos lieux saints à Jérusalem, à Gaza et en Cisjordanie", a-t-il déclaré en lisant une lettre qu'il a ensuite remise au pape.

Sous la protection d'un épais cordon de la sécurité israélienne qui a imposé un véritable couvre-feu dans la Vieille ville de Jérusalem, le pape s'est ensuite rendu en voiture blindée au Mur des Lamentations, lieu saint du judaïsme et ultime vestige du Second Temple de Salomon.

Après avoir lu le psaume 121 en latin, le pape s'est recueilli debout devant le mur pendant plusieurs minutes, après avoir introduit un bout de papier entre les interstices des pierres millénaires où il avait inscrit un extrait du Livre des Lamentations (3:25) : "Dieu est bon avec ceux qui l'attendent, avec l'âme qui le cherche".

Il a ensuite été reçu par les deux Grands Rabbins d'Israël, le sépharade Shlomo Amar et l'ashkenaze Yona Metzger dans la Grande Synagogue de Jérusalem, au centre-ville.

Il y a affirmé l'engagement "irrévocable" de l'Eglise catholique à la réconciliation avec les juifs.

"Aujourd'hui, m'est offerte la possibilité de répéter que l'Église catholique est engagée de façon irrévocable sur le chemin choisi par le Concile Vatican II en faveur d?une réconciliation authentique et durable entre les Chrétiens et les Juifs", a-t-il dit.

La veille, lors d'une rencontre inter-religieuse à Jérusalem, le Cheikh Tayssir al-Tamimi, chef des tribunaux islamiques palestiniens, s'était emparé du microphone, demandant au pape de faire "pression sur le gouvernement israélien pour qu'il stoppe son agression contre le peuple palestinien".

Il avait également proclamé devant ce forum de dignitaires religieux juifs, musulmans et chrétiens, Jérusalem "capitale éternelle, politique, nationale et spirituelle de la Palestine" contrairement à la position d'Israël qui a annexé la partie orientale de la ville sainte après sa conquête et proclamé Jérusalem "capitale éternelle d'Israël".

Le pape, qui devait recevoir des cadeaux à la fin de l'assemblée, a quitté la salle avant cette cérémonie, le Vatican exprimant peu après son mécontentement.

Un incident qui a fait suite à un certain malaise provoqué en Israël par les diverses interventions du pape sur la Shoah.

"Il vous aurait suffi d'exprimer des regrets. C'est tout ce que nous voulions entendre (...) Il manquait à vos discours la substance", a écrit mardi un éditorialiste du Yédiot Aharonot, plus gros tirage du pays.

source : AFP transmis par
Le Monde.fr - lien de l'article : http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-39273311@7-37,0.html SAVOIR PLUS >

EN


-
Le pape appelle à surmonter les conflits du passé, le mufti dénonce Israël - 12/05/2009 08h10 GMT
-
Les musulmans de Nazareth méfiants à l'égard du pape - 12/05/2009 07h07 GMT
-
Déception et controverse en Israël après les déclarations du pape sur la Shoah - 12/05/2009 09h04 GMT
-
Benoît XVI : "ne jamais nier, discréditer ou oublier" la Shoah - 11/05/2009 16h48 GMT
-
Le président israélien prononce des mots de bienvenue en latin - 11/05/2009 09h45 GMT
-
Benoît XVI pour une réconciliation entre Israéliens et Palestiniens - 11/05/2009 09h47 GMT
-
L'antisémitisme est "répugnant" affirme Benoît XVI - 11/05/2009 09h51 GMT
-
Des chrétiens de Gaza autorisés à se rendre à Bethléem - 11/05/2009 09h56 GMT
-
Benoît XVI, troisième pape en Terre sainte, après Paul VI et Jean Paul II - 07/05/2009 09h58 GMT

Revue de presse européenne de www.eurotopics.net/fr (12/05/2009)

À LA UNE
Le pape condamne l'antisémitisme

Le pape
Benoît XVI a commémoré lundi les victimes de l'holocauste à Jérusalem. Il a en outre condamné l'antisémitisme dans une allocution au mémorial de Yad Vashem. La presse européenne commente ces actions de manière mitigée.

Frankfurter Rundschau - Allemagne

Le quotidien Frankfurter Rundschau évoque la visite du pape Benoît XVI en Israël : "Benoît XVI n'a encore rien dit d'inapproprié. Ce n'est pas une raison pour l'encenser car le prix de cette retenue a un caractère superficiel. Condamner la Shoah n'est pas une performance intellectuelle, c'est une évidence morale. L'avertissement sur 'le caractère repoussant' de l'antisémitisme n'engage à rien si le chef de l'Eglise pointe le monde du doigt sans indiquer qu'il a lui-même ramené un négationniste dans le giron de l'Eglise catholique. Le pape n'est pas de ce monde quand il parle de la paix comme d'un cadeau. Ce n'est pas très réaliste de la part du pape de parler de la paix comme d'un cadeau alors qu'en soi-disant Terre sainte, chaque enfant sait aujourd'hui qu'on n'offre la paix à personne, mais qu'il faut négocier et travailler dur pour l'acquérir, avec un risque d'échec permanent." (12.05.2009) » article intégral (lien externe, allemand)

La Repubblica - Italie

Dans le quotidien progressiste de gauche La Repubblica, Gad Lerner compare la visite en Israël de Benoît XVI à celle de son prédécesseur : "[Le pape Jean-Paul II] est devenu 'Juif parmi les Juifs' et a déposé son mea culpa sur le Mur des lamentations. Il s'est adressé au Seigneur dans la langue liturgique des Juifs. Comme à son habitude, il a dépassé l'obstacle de la théologie avec le cœur et l'humilité du croyant. … Les efforts de Joseph Ratzinger ne sont pas animés par des sentiments mais par la théorie. Motivé par un pessimisme qui a grandi avec les tensions mondiales consécutives au 11 septembre, Benoît XVI a d'abord entretenu la division avant l'unité. Cela a entraîné des incidents fâcheux qui ont failli menacer le dialogue entre Juifs et chrétiens. … Ainsi à Yad Vashem, dans son discours passionné contre le racisme et le négationnisme, il a également préféré éviter toute autocritique sur la responsabilité de l'Eglise dans le déclenchement des exterminations du 20e siècle, critique pourtant courageusement entreprise par son prédécesseur." (12.05.2009) » article intégral (lien externe, italien)

Karjalainen - Finlande

Le quotidien Karjalainen estime qu'un voyage du pape, quel que soit son objectif, a toujours également une portée politique : "Avec son arrivée en Israël, la partie la plus délicate du pèlerinage du pape Benoît XVI au Proche-Orient a débuté hier. Le rôle du Vatican et du pape [de l'époque] Pie XII dans l'Allemagne nazie est toujours interprété de façon contradictoire. On n'est pas loin de soupçonner que le pape tente ainsi de jeter un pont vers l'aile ultraconservatrice de l'Eglise. Et en la personne du Britannique Richard Williamson, on a affaire à un représentant [de cette aile] qui est négationniste. Le pape doit faire un geste de pénitence et de réconciliation lors de son voyage. Mais tout ce qu'il fera en dehors du Vatican sera perçu en fonction de points de vue politiques. … Le voyage en Israël de Joseph Ratzinger, âgé de 82 ans, conjure des souvenirs vivaces remontant près de 70 ans en arrière, lorsque celui-ci, âgé de 14 ans, faisait partie des Jeunesses hitlériennes. Pour ces raisons, un discours du pape nazi ne servira pas à grand chose." (12.05.2009) » article intégral (lien externe, finnois)

Le Figaro - France

A l'occasion de la visite du pape en Israël, le quotidien Le Figaro se penche sur la situation politique au Proche-Orient : "Le pape Benoît XVI n'a pas choisi au hasard la date de son voyage en Terre sainte. Dans quelques semaines, tout indique que les fondations seront jetées pour une reprise du processus de paix. ... Lundi prochain, le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, sera reçu à la Maison-Blanche [par le président américain Barack Obama]. On ne peut imaginer de moment plus crucial dans les relations entre les deux pays que cette rencontre entre un président américain dont le père était musulman, décidé à faire la paix avec le monde arabe, et un dirigeant israélien opposé à la solution des deux États. L'appel explicite du Saint-Père, à son arrivée à l'aéroport Ben-Gourion, en faveur de la coexistence des deux peuples 'dans des frontières sûres et internationalement reconnues' ne pouvait donc être plus opportun." (12.05.2009) » article intégral (lien externe, français)

[verbatimL’identité occidentale vue par Benoît XVI (source : Sed Contra)

[tribunes] "L´Europe est un continent culturel et non pas géographique. C´est sa culture qui lui donne une identité commune. Les racines qui ont formé et donc permis la formation de ce continent sont celles du christianisme" (Le pape Benoît XVILIRE >  Benoit XVI et l'Islam : Une croisade au XXIe siècle (alterinfo.net)


Le salut du pape  au "courage singulier" des chrétiens de Terre Sainte
AMMAN (AFP) - 10/05/2009 08h26 -
Le pape Benoît XVI a salué le "courage singulier" des chrétiens de Terre sainte dans une région de conflits lors d'une grande messe au stade d'Amman, dimanche, au troisième jour de son pèlerinage sur les lieux sacrés de la foi chrétienne en Jordanie, Israël et dans des territoires palestiniens.

"La fidélité à vos racines chrétiennes, la fidélité à la mission de l'Eglise en Terre sainte réclament à chacun de vous un courage singulier", a déclaré le pape lors de son homélie prononcée devant 50.000 personnes, dont des chrétiens d'Irak et de Syrie.

Il a cité "le courage de la conviction", celui "de dialoguer et de travailler
" à la "solidarité avec les pauvres, les personnes déplacées et les victimes des grandes tragédies humaines" et celui "de construire de nouveaux ponts pour rendre possible la rencontre fructueuse des personnes de religions et de cultures différentes.

Benoît XVI a affirmé qu'il attendait depuis longtemps ce voyage et l'occasion d'"encourager" les catholiques "à persévérer dans la foi" alors qu'ils sont "profondément" touchés "par les difficultés et les incertitudes qui affectent tous les peuples du Proche et Moyen-Orient", une région de conflits politques et religieux où les chrétiens forment une minorité.

Il les a assurés de "la solidarité affectueuse" de l'Eglise et il s'est félicité de "la riche diversité de l'Eglise catholique en Terre sainte", où il existe six rites différents.

Le pape a aussi rendu un hommage appuyé aux femmes de ces régions.

"Qui peut dire ce que l'Eglise ici présente doit au patient, aimant et fidèle témoignage d'innombrables mères chrétiennes, religieuses, enseignantes, médecins ou infirmières !", a-t-il lancé.

"Qui peut dire ce que votre société doit à toutes ces femmes qui, de différentes et parfois très courageuses manières, ont consacré leurs vies à construire la paix et à promouvoir l'amour !", a-t-il ajouté.

Et il a regretté que "ce rôle des femmes (n'a) pas toujours été suffisamment compris et estimé", même si l'Eglise et la société ont commencé à saisir le "besoin urgent" des "femmes comme porteuses d'amour (...) artisans de paix, apportant chaleur et humanité à un monde qui trop souvent juge la valeur des personnes d'après les froids critères de l'utilité et du profit".

Benoît XVI dénonce la mauvaise influence de "l'industrie du divertissement"
AMMAN (AFP) - 09/05/2009 16h09 -
Le pape Benoît XVI a dénoncé samedi la mauvaise influence de l'industrie du divertissement sur les enfants et les personnes vulnérables, lors de vêpres célébrées dans la cathédrale grecque-melkite catholique Saint-Georges à Amman.

"Qui, en tant que parent (...) pourrait ne pas être troublé par les influences néfastes si présentes dans notre monde globalisé, notamment les facteurs destructeurs présents dans l'industrie du divertissement qui exploite sans coeur l'innocence et la sensibilité des jeunes et des personnes vulnérables", a dit le pape lors de sa première homélie de son pèlerinage, au deuxième jour de son voyage en Terre sainte.

La sécularisation de la société est un sujet constant de préoccupation pour Benoît XVI
.

Le pape a souligné que certaines "préoccupations" et certains "soucis" dépassent les frontières culturelles et religieuses, notamment "les espoirs et les aspirations des parents pour leurs enfants".

Lors de cette célébration en rite grecque-melkite, Benoît XVI a également salué le "trésor antique et vivant des traditions des Eglises orientales" qui ne devrait "jamais être compris uniquement comme un objet à préserver".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article