Tarzan à l'assaut de la capitale !

Publié le par caphi

 La Tour Saint-Jacques au couchant vue de l'Ile de la Cité le 13 juin 2009 (Paris 1er) - photo caphi

----------------------------------------------------

"La vie est tout de même une chose bien curieuse... pour qui sait observer entre minuit et trois heures du matin"

Jacques Prévert, Dialogue du film français Quai des brumes

----------------------------------------------------

sommaire

[les NOUVEAUX FILMS en salles - ma SELECTION]

[expos] les "Créatures d'argile" de Florence THOMASSIN à la galerie Claire Corcia - Tarzan ! Ou Rousseau chez les Waziri au Musée du quai Branly

[scènes] P.P.P de et par Philippe Ménard (Cie Non Nova) à Paris-Villette

----------------------------------------------------

Spectacle Ombres chinoises effectué par des personnes sourd-muettes organisé par le collectif Urban Rescure le 15 juin 2009 au Club 79 (Paris, 8e) - photo caphi

[les NOUVEAUX FILMS en salles - ma SELECTION]

http://3.bp.blogspot.com/_RXXTpwgw_vg/Sjjt-rOO5eI/AAAAAAAACa0/MgEoBZ5uRWY/s1600-h/Nisreen+Faour+dans+une+scène+du+film+Amerrika+de+Cherien+Davis.jpgNisreen Faour dans une scène du film "Amerrika" de Cherien Davis : une histoire d'immigration généreuse traitée avec humour
LES NOUVEAUX FILMS
Le film d'animation "Lascars", très attendu par les fans de la série télévisée éponyme, "Tellement proches", une loufoque comédie familiale signée par le tandem Nakache-Toledano. J'ai retenu "Amerrika" de Cherien Davis, le beau "Fausta" de la péruvienne Claudia Llosa, lauréat de l'Ours d'or au Festival de Berlin et "Ce cher mois d'août" du portugais Miguel Gomes.

*** "Amerrika" de Cherien Davis (Etats-Unis, Canada, Koweit, 1H41, titre original "Amreeka") avec Hiam Abbass, Nisreen Faour, Melkar Muallem. Palestinienne divorcée et mère d'un adolescent, Mouna part chercher du travail aux Etats-Unis où vit sa soeur, accompagnée de son fils Fadi. Ils vont devoir trouver leur place dans cette "Amreeka" tant rêvée. Mais les Etats-Unis, en guerre contre le "diable" Saddam, ont une étrange conception de l'hospitalité. En sélection à la Quinzaine des réalisateurs 2009, "Amerrika" a reçu le prix de la Fédération internationale de la presse cinématographique pour les sections parallèles cannoises. Mon avis : une histoire d'immigration généreuse traitée avec humour.

- "Fausta" de Claudia Llosa (Pérou, Espagne, 1H33, titre original: "La teta asustada") avec Magaly Solier, Susi Sanchez, Efrain Solis. "Fausta" exalte une culture quechua longtemps méprisée au Pérou et relate avec une grande puissance métaphorique le traumatisme des femmes violées lors des convulsions politiques des années 1980. Il dresse le portrait d'une jeune femme dont la mère a été violée par un soldat pendant les combats entre l'armée et la guérilla maoïste du Sentier lumineux. Fausta vit la peur chevillée au corps: elle souffre d'une maladie transmise par le "lait de la douleur", bu au sein maternel. Sans en dire mot, elle a introduit dans son vagin une pomme de terre qui en germant, barre son corps aux hommes: une femme, lui a-t-on dit, a un jour dégoûté son agresseur grâce à ce stratagème. Lorsque sa mère meurt, Fausta doit gagner l'argent de l'enterrement. Deuxième film de l'Italo-Péruvienne Claudia Llosa, 32 ans, trois ans après son conte coloré, cruel et sensuel "Madeinusa", "Fausta" a remporté l'Ours d'or de la dernière Berlinale.

- "Ce cher mois d'août" de Miguel Gomes (Portugal, 2H30) avec Sonia Bandeira, Fabio Oliveira. Au coeur du Portugal montagnard, le mois d'août décuple la population et ses activités : retour au pays, feux d'artifice, karaoké, chasse au sanglier... "Ce cher mois d'août" était en sélection à la 40e Quinzaine des Réalisateurs, en 2008.
 
Mes derniers COUPS de COEUR : Jaffa de l'israélienne Keren Yadaya, fine mise à nu de l'hypocrisie et du mensonge, Dauphins et baleines 3D, nomades des mers de Jean-Jacques Mantello, ode à la beauté de ces mammifères marins en danger, Home, le document indispensable de Yann Arthus-Bertrand sur l'état de notre planète, Etreintes brisées de Pedro Almodovar avec une Pénélope Cruz sublime font partie de mes derniers COUPS de COEUR.
 
----------------------------------------------------
http://2.bp.blogspot.com/_RXXTpwgw_vg/SjrDwBH1shI/AAAAAAAACbE/Ft3og6iqhks/s1600-h/Oeuvre+de+Florence+Thomassin.JPG[expos] A voir à la galerie CLAIRE CORCIA les "Créatures d'argile" de l'actrice et sculpteur Florence THOMASSIN qui nous présente sa mythologie personnelle "comme autant de morceaux de vie prenant place dans son « P’tit Manège » (Coup de coeur pour "Madame Tellement"). Également exposées dans cette toute jeune galerie tenue par une femme passionnée par l'expressionisme et l'étrangeté : les peintures de Simone PICCIOTTO ("dyptique au masque" troublant) et les sculptures de Haude BERNABÉ, tels ces masques gisants debouts et bien vivants qui nous font face et nous interpellent. "FÉMININ PLURIEL" jusqu'au 31 juillet 2009 à la GALERIE CLAIRE CORCIA au 323, rue Saint-Martin Paris 3e (mardi au samedi, 11h / 19h) Métro : Arts et Métiers ou Réaumur Sébastopol - Tel : 09 52 06 65 88 - www.galeriecorcia.com - contact@galeriecorcia.com

Du sauvage d'une Afrique idéalisée à l'écolo d'aujourd'hui dont Johnny Weissmuller (le premier en 1932) à Christophe Lambert ("Greystoke") ont été les dignes représentants, à travers instruments traditionnels, figurines, peluches, poupées en plastique, affiches publicitaires, extraits de films..., dans cette jungle d'objets, d'images et de sons, vous saurez tout sur l'homme-singe et les fantasmes qu'il entretenait et entretient encore avec ses contemporains Tarzan ! Ou Rousseau chez les Waziri au Musée du quai Branly, 51, quai Branly, Paris 7e - Mo Alma-Marceau. Mardi, mercredi et dimanche de 11 heures à 19 heures, jeudi, vendredi et samedi de 11 heures à 21 heures. 7 €. Jusqu'au 27 septembre - quaibranly.fr
----------------------------------------------------

[scènes] Dans le cadre du Festival "Des Auteurs, des Cirques : aux limites" du 23 au 27 juin à 19h30 > http://1.bp.blogspot.com/_RXXTpwgw_vg/Sjp70YD7xAI/AAAAAAAACa8/NxdZnFR9Iuc/s1600-h/Philippe+Ménard+PPP.jpgP.P.P de et par Philippe Ménard (Cie Non Nova) à Paris-Villette Comment continuer à vivre dans une peau qui n’est pas la sienne ? Par quelles épreuves doit-on passer pour s’en libérer ? Habité par de profondes questions identitaires, le jongleur Philippe Ménard imagine un dispositif extrême qui soumet son corps à une seule et unique compagne, froide et indomptable, la glace. Toujours mouvante, tantôt complice imprévisible, tantôt adversaire redoutable, elle réveille en lui des états inexplorés qui participent à sa mutation. « PPP » est un récit mythologique qui traque, sans complaisance, la réalité d’un être. Sous nos yeux, une vie passée s’efface, une autre naît, belle, tragique et dérisoire. Chaque soir à l’issue de la représentation, le public est invité à rencontrer Philippe Ménard. Du solo introverti au cabaret-cirque débridé, la 3ème édition de ce temps fort consacré aux écritures les plus hybrides du cirque contemporain du 9 au 27 juin 2009 dans la Grande Halle, au Paris- Villette et sur le Parc. EN SAVOIR PLUS sur le FESTIVAL - Acheter vos billets en ligne (sauf le forfait > 01 40 03 75 75) - VOIR ma REVUE de PRESSE sur mon blog "Différences"
 
> CONSULTER tous mes RENDEZ-VOUS et ma SELECTION dans les PARIS de caphi

rappel des blogs de caphi
sélection d'informations identitaires, culturelles et citoyennes


>


>
 les PARIS de caphi : sélection de spectacles, expos, infos, images, chroniques et reportages (blog actualisé régulièrement) > http://paris-caphi.blogspot.com

> la webdromadaire de caphi
 (mon regard décalé, subjectif et citoyen sur l'identité et le sens en particulier à travers les Arts et les Sciences) > http://lawebdromadaire.over-blog.com)
 

> Différences (mon blog consacré à la TRANSIDENTITE) > http://caphi.over-blog.fr
 

> notre raison d'être (
actes et faits citoyens qui donnent du sens à nos vies) > http://notreraisondetre.over-blog.com 

< le journal personnel de caphi
(en développement) > http://caphi.over-blog.net> http://caphi.over-blog.net

Publié dans [aux Arts et caetera]

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article