CINÉMA, VÉRITÉ(S) et REVOLUTIONS

Publié le par caphi

CINÉMA, VÉRITÉ(S) et REVOLUTIONS


Bal à Jo, rue de Lappe à la Bastille (Paris 11e), nuit du 10 au 11 mars 2010 - photo caphi



sommaire
[actu] GRÈCE Une grève générale paralyse l'économie - FRANCE • 
Grève dans les collèges et les lycées

[le billet de caphi] CINÉMA, VÉRITÉ(S) et REVOLUTIONS
La Grèce serait-elle l'avant-poste d'une nouvel éveil des consciences ?

[campagne régionale] Sondage : le PS pour la première fois devant l’UMP - chronique : L’ultime réquisitoire de Martine Aubry - Ile-de-France : Europe Ecologie monte en puissance

[cinéma] Mon dernier COUP de COEUR : "Eastern Plays"

> rappel des blogs de caphi

> politesses aux abonne(e)s


[actu] GRÈCE Une grève générale paralyse l'économie
source : The Wall Street Journal Europe transmis par Courrier international, 12.03.2010

1203-WSJ.jpg  

Le 11 mars, 50 000 personnes ont manifesté à Athènes et dans les grandes villes du pays à l'appel des principales centrales syndicales. Selon la Confédération générale des travailleurs grecs (GSEE), 90 % des salariés auraient cessé le travail pour dénoncer les mesures d'austérité prises par le gouvernement, sous la pression européenne, afin d'éponger la colossale dette publique. "Pourquoi est-ce toujours aux petites gens de payer ? Qui est responsable de la crise ? Ce sont les spéculateurs étrangers et les gouvernements précédents avec leurs politiques inefficaces", se plaint un employé de banque athénien interrogé par le quotidien américain. Des heurts ont éclaté dans la capitale en marge des manifestations.

(lien de l'article : www.courrierinternational.com/breve/2010/03/12/une-greve-generale-paralyse-l-economie)

[France] Grève dans les collèges et les lycées Le Point

----------------------------------------------------  
[le billet de caphi] CINÉMA, VÉRITÉ(S) et REVOLUTIONS
Parc Monceau (Paris 17e), début mars 2010 - photo caphi
 
La Grèce serait-elle l'avant-poste d'une nouvel éveil des consciences ?

par caphi, 12 mars 2010
 
Hier soir, je suis allé voir "Le rêve italien" de Michele Placido ("Romanzo Criminale") dans la grande salle de l'excellent Cinéma des Cinéastes (place Clichy, à Paris 17e).

Le film raconte l'histoire personnelle du réalisateur (fasciné par Bergman et Jacques Demy), celle de Nicola (incarné par le beau Riccardo Scarmacio), jeune politicien venu des Pouilles pour réprimer les manifestations romaines de 1968 mais qui rêve de devenir comédien...
 
Sur fond d'histoire d'amour shakespearienne, le film plein d'énergie ("brouillonne" écrit Juliette Benabent de Télérama, je dirais plutôt "anarchique mais créatrice" parce que transcendantale) est à voir surtout pour comprendre comment peut naître l'engagement !  Et en prime la bella Laura Morante dans le rôle d'une professeur !
 
Cela m'a fait penser aux événements de 1967-68 en Italie et m'a amené à répondre ce matin au post de Michèle Delaunay, députée socialiste Michèle Delaunay, "tombeuse" de l'ancien Premier ministre, l'UMP Alain Juppé à Bordeaux :

sur le Facebook de Michèle Delaunay
 
Michèle DELAUNAY Michèle DELAUNAY écrivait hier (à 16:37) sur son Facebook
La Grèce n'est pas si loin 

A cette heure, les Athéniens sont dans la rue, mobilisés contre le sévère plan de rigueur qui leur est imposé par la mauvaise gestion des années antérieures.

Sommes-nous très loin de cette situation ?

Ma crainte est bien sûr qu'elle soit plus proche que nous voulons le croire, ou plus justement qu'on ne veut nous le faire croire.

A cette cette crainte s'en ajoute une autre : que ce soit un gouvernement socialiste qui ait à affronter cet héritage.

LETTRE OUVERTE aux socialistes français
De la révolution...
http://www.facebook.com/caphi.lawebdromadaire  par Caphi la Webdromadaire
http://2.bp.blogspot.com/_RXXTpwgw_vg/S5dMYF20ZyI/AAAAAAAACz8/MKDZw-LNmOI/s1600-h/Eastern+Plays.jpgEastern Plays est tout entier innervé par un étonnant optimisme, et une foi en l'homme, en l'art et en l'amour qui ne peuvent laisser indifférent." [Didier Roth-Bettoni, Première]

*****j'aime énormément **** j'aime beaucoup
***j'aime bien **on peut encore recommander
(ma critique en violet italique)

[COUP de COEUR] ****Eastern plays de Kamen Kalev (Bulgarie, 1H23) avec Christo Christov, Ovanes Torosian.

Mon avis : Haines, amours et poésies. En quelques plans (la scène finale : magnifique !), Kamen Kalev nous donne à voir un cinéma essentialiste, nourri d'émotions autant fortes que douces. Comme une promesse pour de prochaines oeuvres de ce réalisateur bulgare qu'on attend avec beaucoup d'intérêt.


L'histoire : Itso a pris ses distances avec ses parents jusqu’au jour où il secourt une famille turque, agressée par un groupe de néo-nazis. Parmi eux, se trouve son jeune frère Georgi, qui participe à des ratonnades. En se rapprochant de Georgi et de la jolie Turque qu’il a sauvée, Itso entreprend un cheminement intérieur qui pourrait l’entraîner vers la voie du salut.

Critiques choisies : "Par touches impressionnistes, Kamen Kalev trace au couteau les contours d'une réalité sociale déliquescente. On y plonge d'autant plus facilement que Georgi, malgré sa conduite, a quelque chose d'attachant. Il y a dans l'oeil de ce jeune cinéaste bulgare ayant fait un détour par la Femis, à Paris, une hypersensibilité qui rend ses personnages fa­miliers, et en très peu de plans (...) Violence, tendresse, quiétude, mélancolie. [
Jacques Morice, Télérama] "Au-delà du simple récit, c'est en effet une peinture sans illusions de l'état des lieux et du devenir contemporain de l'Europe qui se dégage de cette oeuvre pessimiste (...) Sa justesse de ton s'allie à un réel talent dans la description d'une forme de dérive triste et poétique. Comme le prouvent les vingt dernières minutes du film." [Jean-François Rauger, l'Europe sans illusions du Bulgare Kamen Kalev, Le Monde] Eastern Plays est tout entier innervé par un étonnant optimisme, et une foi en l'homme, en l'art et en l'amour qui ne peuvent laisser indifférent." [Didier Roth-Bettoni, Première]

Mes derniers COUPS de COEUR : The Ghost Writer, le film le plus puissant de Roman Polanski, Liberté, l'oeuvre "en toute liberté" et pleine en émotions de Tony Gatlif , Invictus, l'essai transformé de Clint Eastwood, Tsar, magistrale réalisation de Pavel Lounguine, La Route, l'émouvant conte futuriste de John Hillcoat, Vincere de Marco Bellocchio, oeuvre essentielle et inoubliable portée par l'interprétation bouleversante de Giovanna Mezzogiorno, A l'origine de Xavier Giannoli, fabuleux mensonge cinématographique, Le concert, la comédie déjantée de Radu Mihaileanu, Le Ruban blanc de l'autrichien Michael Haneke qui montre, par anticipation du passé, les racines du mal, L'affaire Farewell de Christian Carion, solidement réalisée et interprétée, Tu n'aimeras point le film très maîtrisé de l'israélien Haim Tabakman, Le prophète, le chef d'oeuvre de Jacques Audiard, font partie de mes derniers COUPS de COEUR.

> CONSULTER les NOUVEAUX FILMS
en salles et ma SELECTION dans les PARIS de caphi

Les Arts & Métiers se reflète dans une vitrine de la dynamique galerie Claire Corcia (Paris 3e), février 2010 - photo caphi
 
les blogs de caphi
sélection d'informations identitaires, culturelles et citoyennes


>
 les PARIS de caphi : sélection de spectacles, expos, infos, images, chroniques et reportages (blog actualisé régulièrement) > http://paris-caphi.blogspot.com

> la webdromadaire de caphi
 (mon regard décalé, subjectif et citoyen sur l'identité et le sens en particulier à travers les Arts et les Sciences) > http://lawebdromadaire.over-blog.com)

Publié dans [les billets de caphi]

Commenter cet article