L'identité de genre à l'honneur de la 17e édition du Festival Chéries-Chéris (Paris) - Palmarès, photos et analyse

Publié le par caphi

L'identité de genre à l'honneur de la 17e édition du Festival Chéries-Chéris (Paris)
▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬
Palmarès, photos et analyse

Pascale Ourbih, Présidente du Festival "Chéries-Chéris" et son jury composé entre autres, de Marie France, Blanca Li, Ursula Del Aguila, Xavier Leherpeur et Pascal Cervo
à l'occasion de la remise des Prix ce dimanche 16 octobre 2011 vers 21H - photo caphi
  
Hier soir, dimanche 16 octobre 2011, les jurys du Festival de films gay, lesbien, trans & ++++ de Paris (appelé "Chéries-Chéris"), ont remis leur prix.

Le Jury pour les longs-métrages fiction s'est "mis d'accord très vite" pour décerner son Grand Prix à "Romeos" de Sabine Bernardi (Allemagne, 2011, 94').


"Autour d'un sujet qui agite actuellement le monde LGBT", ce film "bien écrit", déjà été très remarqué au dernier Festival de Berlin, met en scène de façon héroïque un des premiers rôle FtM* (trans' "Female to Male", c'est à dire "Femme vers Homme") du
cinéma.

 Image du film "
Romeos" de Sabine Bernardi > EN SAVOIR PLUS


Le jury de la compétition courts métrages a décerné son Grand Prix Chéries-Chéris au court-métrage "Le Genre qui doute" de Julie Carlier (Belgique, 2011, 18')  

Image du court-métrage "Le Genre qui doute" de Julie Carlier > EN SAVOIR PLUS

Parmi les favoris de la Présidente Pascale Ourbih*, comédienne t
rans' (actuellement en tournage pour la nouvelle saison de la série télévisée "La nouvelle Maud") :
 "Suicide room" de Jan Komasa (Pologne, 2011, 110'), "oeuvre réaliste et onirique où l'addiction et le suicide s'expriment en réaction à l'intolérance et à l'indifférence".

Mon coup de coeur va pour la fiction "Gun Hill Road" (USA, 2011, 88') qui dresse le portrait complexe d'une famille divisée du Bronx autour de la transidentité de Michael. Oeuvre remarquée au dernier festival de Sundance grace aussi à Harmony Santana qui interprète Vanessa, devenue la nouvelle égérie des adolescents transgenres.

Dans un genre cinématographique différent, le très beau film de François Zabaleta "Le cimetière des mots usés"* (2011, 127') "élégie sur le proche et le lointain, l'histoire d'un amour au temps du webconfessionnal", présenté le mercredi 12 octobre en PREMIERE MONDIALE, fut une pause aérienne bénéfique dans un festival qui rentre enfin, avec cette 17eme édition, dans sa maturité de vues et de genres.

"Je suis contente que ce Festival existe car Paris est un peu plat en ce moment" a déclaré Amira Casar, actrice dans la comédie française hilarante qui devrait toucher un large public "Let My People Go !"** de Michael Buch projeté en clôture de la 17eme édition du Festival "Chéries-Chéris" qui a vu sa fréquentation notablement augmentée par rapport à l'an passé.

Caphi
** "Let My People Go !". Avec son premier long-métrage, le réalisateur Mikael Buch franchies allègrement
les frontières des genres et des religions. La prestation très réussie de l'acteur suisse Jean-Luc Bideau, dans un rôle d'avocat juif et homosexuel et amoureux transi du héros, vous tire des larmes... de joie ! Cette comédie, dont l'action se situe entre Finlande et Paris, dont la sortie française est prévue pour le 28 décembre prochain, devrait, à l'occasion des fêtes de fin d'année, permettre une bonne... "trans-ition" vers 2012 !
"Let My People Go !" avec Nicolas Maury, Carmen Maura, Jean-François Stévenin, Amira Casar, Clément Sibony et Jarkko Niemi
 
 
**[interview] A la veille de la clôture de la 17e édition du Festival "Chéries-Chéris", sa Présidente Pascale Ourbih fait un premier bilan et donne sa réflexion sur la visibilité du cinéma Gay, Lesbien ou Trans > ECOUTER la VIDEO de mon interview de Pascale Ourbih (Dailymotion)


 

17e édition du festival de films gays, lesbiens, trans et ++++ de Paris (7-16 octobre 2011).
TOUT LE PALMARÈS du FESTIVAL CHÉRIES-CHÉRIS 2011
 
IMG_2301[1].JPG
Les "Soeurs de la Perpétuelle Indulgence" se sont présentées à un public enthousiaste avant la projection de "Et ta soeur" le documentaire de Sylvie Leroy et Nicolas Barachin (France, 2011, 64') qui cerne le combat de cet "ordre religieux, pauvre, agnostique et dérisoire au service de tous" le samedi 15 octobre 2011, Forum des Images (Paris 1er) - photo caphi

Le jury de la compétition longs métrages fiction représenté par Marie France, Blanca Li, Ursula Del Aguila, Xavier Leherpeur et Pascal Cervo a décerné ses prix :
Grand Prix Chéries-Chéris :

Romeos de Sabine Bernardi

http://cheries-cheris.com/romeos.html



Prix du jury :

Sur le départ de Michaël Dacheux

http://cheries-cheris.com/sur_le_depart.html



Prix d'interprétation (ex aequo) :

Sarah Kazemy et Nikohl Boosheri, interprètes de En secret

http://cheries-cheris.com/en_secret.html



Le jury de la compétition courts métrages représenté par Catherine Corringer, Yann Gonzalez, Aurélien Douillard a décerné les prix :

Grand Prix Chéries-Chéris :

Le Genre qui doute de Julie Carlier
http://cheries-cheris.com/le_genre_qui_doute.html



Prix Pink TV du court métrage :

Je ne veux pas rentrer seul de Daniel Ribeiro
http://cheries-cheris.com/je_ne_veux_pas_rentrer_seul.html



Le jury de la compétition films documentaires représenté par Alessandro Avellis et Nicolas Maille a décerné les prix :

Grand Prix Chéries-Chéris :

House of Shame - Chantal All Night Long de Johanna Jackie Baier

http://cheries-cheris.com/house_of_shame.html


 
Prix Pink TV du film documentaire :

homo@lv de
Kaspars Goba
http://cheries-cheris.com/homo.html



Pascale Ourbih Présidente
Hervé Joseph Lebrun Délégué Général
http://cheries-cheris.com

[bons plans] Restaurant : L'Esprit Chaï, bon et sain
L'Esprit Chaï, c'est un petit restaurant niché dans la rue Oberkampf (quartier branché des jeunes artistes de l'Est de Paris) qui vous sert entre autres de délicieuses soupes (j'ai pu apprécié la soupe thaï) . Tous est fait maison comme les desserts, succulents. "Manger sain, être bien" telle est leur devise. Et autre bonheur :  ça ne vous coûtera que quelques euros... sans les rots après la visite dans certains restaurants à la mode "fist-food" . Alors, sortez de vos idées reçues et prenez l'Esprit Chaï. Ouvert du lundi au samedi de midi à 23 h au 115, rue Oberkambf (Paris, 11e - métro St-Maur ou Ménilmontant - 06 14 25 50 00)

 
ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬ஜ۩۞۩

ACTUALITES - SCIENCES - ARTS - LOISIRS - IDEES...
L'essentiel sur ce que vous devriez savoir est
sur mon Facebook >
http://www.facebook.com/caphi.lawebdromadaire

PERPIGNAN du 10 au 14 septembre 2011 121.JPG
 
> le mot de caphi

Quelques précisions sur mon travail citoyen...

Après ma fameuse newsletter "la WEBDROMADAIRE" qui, depuis 2001, s'adressait en particulier aux décideurs culturels, économiques, politiques et médiatiques - près de 1000 abonné(e)s -, j'ai ouvert, depuis 2007, 5 blogs dont "les PARIS de caphi" avec, notamment, une page "CINEMA" conséquente qui va être amenée à évoluer : http://paris-caphi.blogspot.com/ (sélection de spectacles, expos, infos, chroniques et reportages)

Journaliste, j'ai créé également ma page Facebook pour traiter certains thèmes de société qui me semblent essentiels.

Je souhaite ainsi mettre en lumière des sujets d'actualité où l' "'IDENTITE" et le "SENS" - à travers notamment les Arts et les Sciences - en sont le leitmotiv pour ensuite quelquefois en faire l'analyse avec la rapidité et la concision que réclame le web.

Aussi, j'ai ouvert un portail consacré à la TRANSIDENTITE (appelée improprement transsexualité). "Différences" est devenu aujourd'hui une REFERENCE FRANCOPHONE :
http://caphi.over-blog.fr/

Et, plus généralement, j'ai créé ce portail-là "la WEBDROMADAIRE" qui reprend quelquefois la newsletter dont je vous ai parlé plus haut et que je vous recommande de visiter et mieux de vous abonner pour recevoir occcasionnellement la newsletter.

Enfin, sur TWITTER [ @caphi
], je retweete (forward) ce que j'ai retenu de l'actualité.

Merci de votre attention et pour vos encouragements.

Bien à vous,
caphi
---------------

Publié dans [aux Arts et caetera]

Commenter cet article

la Webdromadaire 19/10/2011 12:08



Autres films traitant de l'identité de genre et présentés au Festival "Chéries-Chéris"  2011 :
. Le long-métrage islandais "Jitters" (2010, 97') qui dépeint les relations complexes et fragiles d'adolescents qui se débattent avec leurs identités.


. "Other angels" fiction du turc Emre Yalgin (2010, 84'). A travers Sanem, transsexuelle et travailleuse du sexe et d'autres de ses "soeurs" en marge, le regard
sur la communauté trans d'Istambul.

- le documentaire "Et ta soeur" (France, 2011, 64') pour mieux cerner le combat des "Soeurs de la Perpétuelle Indulgence, ordre religieux, pauvre,
agnostique et dérisoire au service de tous"

- "Insects in the Backyard" (Thaïlande, 2011, 110'). Par sa liberté de ton inédite, où le parricide et la prostitution sont traités de façon bunuelienne, ce
premier long-métrage de cette réalisatrice thaïlandaise, militante de l'autodétermination sexuelle, est promu au rang d'oeuvre primordiale à la beauté transfigurée.

- Le documentaire"Community Action Center" (USA 2010, 69') explore, avec talent, à travers une dizaine de séquences expérimentales et poétiques, les limites de la
pornographie, du féminisme et de l'identité sexuelle.

- Miwa: A la recherche du lézard noir" de Pascal-Alex Vincent (France-Japon 2010, Documentaire 52') revient sur le destin unique de celui qui, depuis 50 ans, défie les
questions de genre tout en restant une personnalité très populaire à travers ses films, ses chansons, ses émissions de télévision... Un bon moment  en compagnie d'une personnage au
franc-parler agréable qui, après avoir risqué sa carrière pour avoir soutenus les jeunes japonais dans leur révolution de 1968, est devenue aujourd'hui une "dame" écrivant... des
manuels à l'usage des jeunes filles à la manière d'une Nadine de Rotschild.

Egalement, parmi les COURTS TRANS / LESBIENS, outre le primé "Le genre qui doute" (18') de Julie Carlier, un avis très favorable à
"Mathi(eu)" (France, 2011, 19') de Coralie Prosper : Mathilde, se sachant garçon et accepté par ses parents, rebaptisé Mathieu, tente de
s'épanouïr en attendant l'opération...

Enfin, dans la section "Patrimoine" : "Apparence féminine" (France 1979, 80'), l'histoire singulière d'une femme trans' qui permet de comprendre ce que pouvait
être le vécu de la transidentité dans les années 1970. Projeté brièvement à sa sortie dans une salle à Saint-Michel (Paris 5e), ce film n'avait pas été montré depuis 30 ans.

. EN SAVOIR PLUS > www.cheries-cheris.com - CONTACTS : info@cheries-cheris.com